Les cahiers de l'Islam


Dr. Sheikh Tahar MAHDI
Docteur en droit musulman comparé, titulaire d'un DEA en anthropologie et histoire des religions,... En savoir plus sur cet auteur
Mercredi 10 Avril 2013

Le concept de la Charia en islam



Le Dr. Sheikh Tahar MAHDI nous propose ici un retour concis sur la notion de "Charia". Ce texte correspond à une intervention réalisée par l’auteur et visant à clarifier ce concept. Il y rappelle notamment que la Charia n’est pas un synonyme de « peines juridiques » et que ceux qui effectuent cet amalgame ne font que présenter une image profondément réductrice de l’Islam.
Le lecteur pourra retrouver ce dernier, accompagné de nombreux autres articles portant sur les sciences islamiques, sur le site du Sheikh.
Le concept de la Charia en islam

Définition étymologique

Dans le Coran, nous retrouvons la racine cha-ra-‘a (ش ر ع ) dans les deux versets suivants:

« Nous t’avons ensuite mis sur une voie procédant de l’ordre suis-la donc, et ne suis pas les passions de ceux qui ne savent rien »
 
 45/18(ثم جعلناك على شريعة من الامر فاتبعها ولا تتبع اهواء الذين لا يعلمون)


« Nous avons donné à chacun une règle et une voie [...] »

  5/ 48 (لِكُلٍّ جَعَلْنَا مِنْكُمْ شِرْعَةً وَمِنْهَاجًا وَلَوْ شَاءَ اللَّهُ لَجَعَلَكُمْ أُمَّةً وَاحِدَةً)


La racine cha-ra-‘a signifie "montrer le chemin". Al-Qortoby comprend la Charia comme étant à la fois rite et religion signifiant "chemin vers une source". Aussi, pour ce grand Juriste musulman du 10e siècle, le vrai sens du terme Charia se rattache absolument à la foi de l’islam qui lui signifie amour et obéissance à Dieu. (voir sourate l’Agenouillée 18).
  1. Ibn Abbas dit dans le commentaire du précédent verset : « ‘alâ chari’a » signifie "dans une guidance".
  2. Pour Qatâda, un successeur : Charia signifie tous les enseignements de l’islam. C'est à dire les obligations, les interdictions et les peines.
  3. Muqâtil a dit : " la Charia c’est le chemin vers la vérité."
  4. al-Kalbī a expliqué la notion de Charia par les enseignements de tous les messagers précédents.
  5. Pour Ibn Zayd, la Charia correspond à la religion.

Action et réaction

Je pense qu’en raison des assauts répétés contre l’islam, partout dans le monde, que ce soit dans le monde musulman au travers des dictatures et du soutien occidental qu'elles ont reçu, ou bien à cause des guerres directement déclarées contre certains pays musulmans ou encore à la suite d'un "matraquage" médiatique mensonger, une réaction « défensive» émotionnelle s'est produite au sein des populations musulmanes. Cette réaction, s'est matérialisée parfois violemment, chez certains groupes minoritaires, qui ont réduit le concept large de charia - qui est comme nous venons de le voir tout simplement la religion, les enseignements et la dévotion à Dieu- à une petite partie de l’islam portant sur ce que les juristes appellent « les peines ».

Définition conventionnelle de la charia

Nous pouvons tout simplement dire à la lumière des opinions et des textes des premiers musulmans que le vrai sens de charia signifie : « la présence de Dieu dans la vie du croyant et la présence de sa volonté avec celle de l’Homme. Cette présence divine est exprimée dans la révélation coranique à l’instar même des révélations précédentes.»
La mise en oeuvre effective de cette présence divine fut réalisée pour la première fois par le prophète (ç) dans la société médinoise et à travers la magnifique charte de Médine dans laquelle le prophète (ç) a consigné les droits de toutes les communautés.

Caractère fondamental

Le caractère fondamental de cette « charia » coranique de l’islam naissant, est constitué du fait qu’elle ne sépare jamais la relation de l’homme avec la nature ou avec les autres hommes de la relation avec Dieu. Son origine divine fondée sur la foi dans le monothéisme n’implique nullement l’immobilisme. Son caractère révélé et sa valeur éternelle n’exclue pas, mais au contraire, implique sa vitalité créatrice permanente.

Rectification conceptuelle

La traduction de charia par « peine légale, châtiment corporels, punition religieuse etc. » est donc une traduction erronée et constitue une compréhension limitative. C'est comme si tout l’enseignement de l’islam se résumait dans l’application littérale de quelques versets législatifs.
Dans tout le coran qui compte 6 236 versets et 77439 mots, le mot charia n'est mentionné qu'une seule fois dans un seul verset (l’Agenouillée 45/18). Par ailleurs, le verset 48 de la sourate 7 (Les limbes) vient expliciter le sens de charia comme nous l’avons expliqué précédemment et montre que Charia veut dire "chir’a" qui signifie "chemin vers une source".

Ce que nous dit le coran

  1. Extraire des enseignements divins des principes éternels qui permettront d’aborder les problèmes de nos jours.
  2. Le Coran nous montre toujours les fins à poursuivre : chaque génération est responsable de leurs atteintes.
  3. A partir des finalités fondamentales du Coran assignées à l’homme par la révélation divine, une concertation / chûrâ doit s’instituer et répondre dans un esprit de responsabilité et d’initiative créatrice aux défis de notre temps.

Comme nous l'avons déjà dit, le Coran comporte 6236 versets. Or, seulement 228 sont consacrés à des prescriptions juridiques, parmi lesquelles 70 concernant la famille, 70 le code civil, 13 la juridiction et la procédure, 10 le droit constitutionnel, 10 l’ordre économique et financier, 25 les relations internationales, 30 le code pénale. (D’après abd al-wahhab khallaf dans 'ilm usul fiqh).
Au total 3% de tout le Coran concerne le droit et 0,05% le pénal. C'est pourquoi nous pouvons dire que la quasi-totalité du Coran traite de la foi et de la morale. C'est à dire de la voie droite qui signifie les finalités à chercher pour accomplir la volonté de Dieu sur cette terre.

La transcendance humaine

Sans aucun doute, une rupture immédiate avec le matérialisme, qui mène à l’égoïsme, à l’égocentrisme et la divinisation de la richesse - qui n’est qu’un moyen- doit s’opérer universellement afin de réaliser la dimension transcendante de l’homme. Il nous apparait que c'est seulement ainsi que l'on pourra enfin affirmer que « l’homme n’est pas un loup pour l’homme. »

D' un autre coté, comme nous l’avons montré et comme l’avaient compris nos anciens juristes, nous pouvons dire que la "fragmentation" de l’islam en divers courants, et l’application littérale et paresseuse de ses enseignements n’ont rien à voir avec la Charia.

La Charia, révélée par l’ensemble du Coran, correspond donc à chacun de nos actes, commandés par la volonté de Dieu, et c’est uniquement dans cette acceptation que la Charia peut être à chaque époque un ferment de développement social, économique et éducatif.

Dieu parle à l’humanité comme à une seule communauté dans ces mots de la sourate 2/213:  « Tous les hommes sont une seule communauté.» parce qu’ils ont été créés par un Dieu unique pour une seule fin.

Dieu appelle tous les hommes à échanger et à se connaitre en leur disant : dans la sourate les femmes (S4;V1) : « ô gens ! Nous vous avons créés d’un homme et d’une femme, et avons fait de vous des peuples et des tribus pour échanger, le plus noble parmi vous est le plus pieux.».