Les cahiers de l'Islam


Jeudi 25 Février 2016

Appel à contributions pour le second volume sur le thème, Islam et violence : questionner les références scripturaires et historiques



 
Second volume de la « revue académique Les cahiers de l’Islam »

Appel à contributions sur le « thème »
Islam et violence : questionner les références scripturaires et historiques

 
Problématique

Islam et violence : questionner les références scripturaires et historiques

          Depuis plus d’une décennie, et plus récemment avec la période post « printemps arabe », la question du rapport de l’islam à la violence est abondamment soulevée. La violence n’est-elle pas intrinsèque à l’islam ? Ses sources scripturaires n’en sont-elles pas la matrice ? N’est-elle pas la religion de la guerre sainte ? La multiplication de groupes radicaux se réclamant de l’islam et la médiatisation des actes qu’ils commettent contribuent à nourrir ces interrogations et, parfois, à leur procurer des réponses tranchées et définitives. Il est vrai que depuis l’échec du réformisme musulman du XIXème siècle, suivi par la faillite des idéologies révolutionnaires (arabisme, socialisme, communisme, etc.) et celle des grands syndicats, les mouvements radicaux se présentent comme la seule alternative politico-religieuse capable de réconcilier le monde arabo-musulman avec son patrimoine historique (turâth) et la pureté originelle de sa foi. Mais ce qui nous intéressera ici est moins les mouvements radicaux que les référents scripturaires et/ou historiques qu’ils convoquent pour structurer leur discours ou motiver leur action. Notre objectif n’est donc pas de revenir sur le débat entre spécialistes quant au « cycle de l’islamisme » (de l’émergence des mouvements radicaux dans les années 70 à leur déclin annoncé dans les années 2000), mais d’interroger la pertinence des sources utilisées par ces mouvements pour tisser un lien d’affiliation et de filiation avec le message originel de l’islam (ou supposé comme tel).

          En outre, il ne s’agira pas, comme le font les mouvements radicaux, de « reporter sur l’islam, en tant que principe normatif-causatif, l’intelligibilité des systèmes d’action et de représentations articulés autour du référent religieux » (Alain Roussillon, 2001) ni d’analyser au seul prisme du religieux les sociétés qui se réclament de l’Islam. Ainsi, les contributions devront situer dans leur contexte sociohistorique les motivations à la mise à jour de telle ou telle référence. Dans cette perspective on pourra se servir de la voie négative comme méthode d’analyse. Par voie négative, nous entendons le fait de scruter et d’interpréter non point les références mentionnées dans les discours radicaux mais celles qui n’y figurent pas (voir cette approche chez R. Brunschvig, 1976). Qu’est-ce qui motive le choix des références ? L’histoire contemporaine de l’Islam y joue-t-elle un rôle ? Le rapport Islam-Occident ? Le messianisme ? Existe-t-il un lien entre violence à l’époque médiévale et fondamentalisme contemporain ?
 
 
 
Références indicatives

Robert Brunschvig, Etudes d’islamologie, tome 1, Paris, Maisonneuve et Larose, 1976, p.341.

Basma Kodmany Darwich et May Chartouni-Dubarry, Les Etats arabes face à la contestation islamique, Paris, Ifri, Armand Colin, 1997.

Muhammad Saïd Al-Ashmawy, L’Islamisme contre l’islam, Paris, La Découverte, 1989.

Aziz al-Azmeh, L’Obscurantisme postmoderne et la question musulmane, Paris, Actes Sud – Sindbad, 2004.

Khaled Abou El Fadl, Rebellion and Violence in Islamic Law, Cambridge, Cambridge University Press, 2001.

Yohanan Friedmann, Tolerance and coercion in Islam: interfaith relations in the Muslim tradition, Cambridge, Cambridge University Press, 2003.

Farhad Khosrokhavar, Radicalisation, Paris, Editions de la Maison des sciences de l'homme, 2014.

Farhad Khosrokhavar, Jihadist Ideology: The Anthropological Perspective, The Centre for Studies in Islamism and Radicalization (CIR), 2011.

Daniel Lav, Radical Islam and the revival of medieval theology, Cambridge-New York, Cambridge University Press, 2012.

Joseph Maïla, Islam, utopie et violence » in Esprit, n° 129/130, 1987, pp. 38-43.

Alain Roussillon, « Les islamologues dans l’impasse » in Esprit, août-septembre 2001, pp.93-115.

Olivier Roy, L’échec de l’islam politique, Paris, Le Seuil, 1992.
 
 

Conditions de soumission

Les textes proposés sont des originaux et correspondent aux thématiques liées au fait Musulman couvertes par la revue. Toutes les disciplines de sciences humaines sont acceptées; la revue étant ouverte à tous les courants de pensée, en dehors de ceux qui prônent des valeurs extrémistes.
Les propositions d’articles (résumé de 2 000 signes, plan d’article et court CV de l’auteur – titre, organisme et publication dans le domaine couvert par l’article –) sont à envoyer  au comité de rédaction de la revue à l’adresse email :  lescahiersdelislam@gmail.com)

Avant le 15 mars 2016

Les propositions d'article seront alors évaluées par le comité de rédaction. Le secrétariat de rédaction informera les auteurs dans le courant du mois de Mars. Après avis du Comité de rédaction renvoyé, les auteurs des propositions acceptées auront jusqu’au 30 juin 2016 pour envoyer leur texte (se reporter aux recommandations en fin du texte du présent appel). Celui-ci sera soumis au comité de lecture et de rédaction de la revue.

L’article prendra place dans le second numéro de la Revue académique Les cahiers de l’Islam, prévu pour paraître début 2017.
Le comité de rédaction profite de cet appel à contribution pour rappeler que la revue comporte également une rubrique « Recension » et  « Hors-thème ».
 
Calendrier

Dans la mesure du possible les dates précisées ci-dessous devront être respectées.
 
  • Date de soumission des propositions : 15 mars 2016
  • Communication de l’acceptation des propositions d’articles : 15 avril 2016
  • Date de remise des articles pour expertise : 30 juin 2016
  • Date de retour des expertises : 30 septembre 2016
  • Date de remise des articles dans leur état définitif : 15 novembre 2016
  • Remise du manuscrit à l’éditeur : 15 décembre 2016
  • Date de publication : Mi janvier 2017
 
Format

L’article doit être rédigé en français dans la mesure du possible et ne pas dépasser 50 000 signes (notes, illustrations, bibliographie et espaces compris).

Il doit être accompagné de deux résumés : le premier en français, le second en anglais (2 000 signes chacun) et de 5 mots clés en français et en anglais. Les résumés, les mots clés peuvent être fournis dans d’autres langues que le français et l’anglais. En particulier en Arabe.

Pour un compte rendu d’ouvrage, le nombre de signes ne devra pas excéder 12 500 signes.
Dans le cas ou les auteurs proposeraient des images (photographies, illustrations) pour valoriser leur texte, celles-ci devraient être au format jpg ou pdf haute définition (300 dpi), format paysage et en noir et blanc.
 

Envoi et réception
 
L’article, ou la proposition d’article doit être envoyé(e) par courriel au secrétariat de rédaction de la revue (lescahiersdelislam@gmail.com) en version Word. Le secrétariat de rédaction vous confirmera la réception de cette proposition et vous indiquera les délais de lecture par les membres du comité de rédaction. Une réponse est adressée à l’auteur pour confirmer ou infirmer la proposition. A minima, il faut compter plus de cinq mois entre la date de soumission des articles et leur publication effective dans la revue. L'acceptation d’un article n’implique pas d’engagement quant à la date de parution, compte tenu du programme éditorial de la revue.
 

Copyright
 
Les textes ne sont pas rémunérés. En contrepartie de la publication de son article, l'auteur cède à la « Revue académique Les cahiers de l’Islam », à titre exclusif et définitif l’ensemble des droits patrimoniaux de la propriété littéraire et artistique sur leur contribution. Les droits cédés comprennent notamment : les droits de traduction et de correction ; les droits de représentation, de reproduction, d’intégration même partielle et de diffusion directe ou indirecte sur un quelconque support d’information et/ou de communication, électronique ou non, et par tous procédés actuels et futurs ; le droit d’utiliser les contributions et leurs adaptations pour la promotion de Lectures. Les contributeurs garantissent « La Revue académique Les cahiers de l’Islam » de la jouissance des droits cédés contre tout trouble, revendication ou éviction quelconque. Ces droits pourront être exploités par la « Revue académique Les cahiers de l’Islam » pendant la durée de la propriété littéraire et artistique, en toutes langues et en tous pays.
 
Toutefois, l’auteur peut utiliser son article dans le cadre d’une communication scientifique ou encore publier ce texte dans un ouvrage auquel il contribue en citant la référence de la revue (sur ce dernier point, après accord préalable de la Revue académique Les cahiers de l’Islam).

Les contributeurs autorisent le comité de rédaction à procéder aux remaniements rédactionnels de leurs articles qui pourraient être rendus nécessaires par le besoin d’harmonisation de l’ensemble de la revue. Ces remaniements sont soumis aux rédacteurs, qui les valident avant la publication définitive des articles. Une fois validé par les deux parties, les textes ne pourront plus faire l’objet de modification de la part de la Revue académique Les cahiers de l’Islam.

Si malgré les efforts de part et d’autre, la contribution d’un rédacteur ne peut pas être acceptée par « La revue académique les Cahiers de l’Islam », soit pour des raisons de qualité, soit en raison de sa non-conformité avec l’objet et l’esprit de la revue, soit en raison du non-respect de la présente charte, ladite contribution n’est pas publiée dans « revue académique les Cahiers de l’Islam », et le rédacteur recouvre la jouissance de la totalité de ses droits concernant cette contribution.
 

Recommandations aux auteurs
 
Recommandations générales
- mettre des intertitres tous les 1500 signes et éviter un double niveau d’intertitres si possible,
- ne pas mettre d’espace entre chaque paragraphe, passer à la ligne tout simplement.
- glisser deux lignes entre le dernier paragraphe de partie et le titre suivant.

Dans le texte:
- supprimer les doubles espaces entre les mots,
- éviter les mots collés entre eux, sans espace(s),
- éviter les espaces fautifs en trop entre le mot et la virgule qui le suit,
- virgule(s) fautive(s) séparant sujet et verbe, attention au sens.
- mettre une ligne entre le titre et le premier paragraphe de la partie concernée

Document:
Interligne : simple
Marges : 2,5 (toutes)
Tabulations de début de paragraphe : positif 0,5 cm
 
Haut du texte:
Titre : centré, Times new Roman, 12, gras
Nom de l’auteur : Prénom (en minuscules), Nom (en petites majuscules) en times 11 centrés en dessous du titre (intervalle double)
 
Corps du texte:
Police : Times new Roman, taille 11

Intertitre : Times new Roman, taille 12, italique, gras
Notes de bas de pages: Times new Roman, taille 9 (maximum 20 notes de bas de pages)
 
Référence:
Les citations dans le texte seront appelées par le nom de famille de l’auteur et l’année de publication, un point-virgule séparant les différents ouvrages. Lorsqu’il s’agit d’une citation directe le numéro de page doit être indiqué après deux points. S’il y a deux auteurs, les lier par & ; s’il y en a davantage, mettre le nom du premier auteur, suivi de et alii, en italique.
 
Exemple : (Gimaret, 1985) ; (Gimaret, 1985 ; Berque, 1965) ; (Gimaret, 1985 : 22) ; (Gimaret, 1985 : 22-23) ; (Gimaret & Berque, 1986 ; Gimaret & alii, 2006)
 
Guillemets et citations:

Les citations seront entre guillemets français dans les textes anglais « » ou anglais dans les citations imbriquées ou les textes anglais “ ” et ne seront pas en italique.

En revanche une expression ou un terme dont on souligne qu’il n’est pas l’usage généralisé seront placés en italique.

Translittération :
Le système de translittération devra être celui de la norme ISO 233-2 (1993). 
Certains noms propres qui possèdent une graphie usuelle en français pourront être donnés comme tels (exemple : Fatimide, Médine, Coran, Hedjaz, etc.).
La marque du féminin, le "Ta marbouta" ne sera pas retranscrit. Pour l’écriture de l’article, on fera la distinction a été faite entre les lettres lunaires (al-) et les lettres solaires (ad-, at-…).
Hormis pour les noms propres, les termes translitérés devront être placés en italique dans le texte.

Nombres et pourcentages:
Pour les nombres, concernant les "siècles" ex. "XXe siècle", le chiffre doit être saisi en petites capitales ou, si vous n’avez pas trouvé comment mettre les petites capitales, laisser le nombre en minuscules.
Tous les pourcentages sont mis sous la forme : 8,15 % (chiffre/virgule/chiffre/espace insécable/%).
Pour les nombres en valeur absolue, séparer les milliers et les centaines par un espace insécable, non une virgule (120 353).
 
Bibliographie :
La bibliographie se trouve en fin d’article. Elle ne comprend que les références des ouvrages cités dans le corps de l'article.
Les noms d’auteurs seront classés par ordre alphabétique et, s’il y a plusieurs références pour un même auteur, indiquez-les par ordre chronologique.
Ne pas mettre de ligne supplémentaire entre chaque référence de titre et d’auteur dans la bibliographie, aller à la ligne suffit.

Ouvrages :
Nom(s) de(s) l’auteur(s) en petites majuscules, suivi de l’initiale du prénom entre parenthèses puis de l’année de publication, du titre de l’ouvrage en italique, du lieu d’édition, de la maison d’édition, éventuellement de la collection.

Ouvrages collectifs :
Nom(s) de(s) l’auteur(s) en petites majuscules, suivis des initiales des prénoms entre parenthèses et entre parenthèse, (dir.), pour « sous la direction de » ou (ed.), pour « éditeur scientifique », puis de l’année de publication, du titre de l’ouvrage en italique, du lieu d’édition, de la maison d’édition, éventuellement de la collection.

Articles dans une revue :
Nom(s) de(s) l’auteur(s) en petites majuscules, suivi de l’initiale du prénom entre parenthèses puis de l’année de publication, du « titre de l’article » entre guillemets français, du nom du périodique en italique, éventuellement du volume en question, du n° et du mois, enfin de la pagination de l’article dans la revue.

Articles dans un ouvrage collectif :
Nom(s) de(s) l’auteur(s) en petites majuscules, suivi de l’initiale du prénom entre parenthèses puis de l’année de publication, du « titre de l’article » entre guillemets français, suivi de in (en italique), de l’initiale du prénom du coordinateur ou de l’éditeur scientifique, puis de son nom en minuscule, du titre de l’ouvrage en italique, du lieu édition, de la maison édition, éventuellement de la collection, enfin de la pagination du chapitre dans l’ouvrage.

Rapport, thèse, littérature grise, communication à colloque :
Même règle que pour les livres, mais le titre n’est pas en italique (éventuellement, mettre « non paginé »)




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 29 Juillet 2013 - 00:44 Projet éditorial




LinkedIn
Facebook
Twitter
Academia.edu
ResearchGate


Notre newsletter


Nos éditions









Vient de paraître
La_France
Midani
dji
kaouther
louizi
modern