Les cahiers de l'Islam


Dimanche 18 Août 2013

Revue de presse spéciale Entrepreneurs et Associations musulmanes


L’équipe des Cahiers de l’islam vous propose cette semaine une revue de presse spéciale qui met en lumière des initiatives individuelles ou collectives qui émanent de la communauté musulmane française. Nous partons à la rencontre d'entrepreneurs, d'associations et de professionnels qui contribuent à dynamiser le tissu économique français et dans le même temps organisent des actions humanitaires en faveur d’autrui ou pour la protection de l’environnement. Des exemples louables qui sont une fervente source de motivation pour toute personne en quête de projets professionnels ou associatifs.



Bionoor


La SARL Bionoor est une entreprise française spécialisée dans le négoce de denrées alimentaires bio issues du commerce équitable (dattes, épicerie fine) mais aussi dans la vente d’huiles essentielles biologiques. Son jeune fondateur, Hadj Khelil, a grandi à Drancy en région parisienne. Après de brillantes études en France et en Angleterre, il s’orientera vers le secteur de la finance des marchés. Malgré sa réussite professionnelle, il trouvera son épanouissement personnel en changeant de métier et en créant sa propre entreprise. Cette dernière existe depuis près de 12 ans.
 
Un des objectifs de Bionoor est de sensibiliser les jeunes générations à la consommation de produits dit « bio »,  à la protection de l’environnement notamment en Afrique avec des actions comme la plantation d’arbres en milieu scolaire mais également de sensibiliser les entreprises en proposant des solutions de compensation carbone structurées et qualitatives.
 
La marque Bioonor-Tendre France (produits issus du terroir français) vient récemment de conclure un partenariat avec l'organisme de contrôle halal AVS et la boucherie Les Jumeaux aux Lilas pour laquelle elle vend de la viande bio. La société Bionoor est basée à Aulnay sous bois en Seine Saint-Denis dans les locaux de la maison de l'entreprise et de l'emploi, en zone franche urbaine.


Firdaws wear

Hassen est originaire de la région de Marseille. En 2010, il se lanca dans la création vestimentaire en créant sa marque, Firdaws wear  (Firdaws est le plus haut degré du Paradis en Islam), et en dessinant ses propres modèles. La particularité de cette marque est qu'elle repose, entre autre, sur un engagement social et politique. En effet, les logos de Firdaws wear viennent dénoncer, le plus souvent, des injustices qui sévissent encore à travers le monde (Palestine, islamophobie, prison de Guantanamo...). Une marque qui allie donc engagement, convinctions et marketing.

Mais l'un des aspects les plus marquants de la société Firdaws wear est qu'elle s'est engagée depuis sa création à verser une partie de ses bénéfices à des associations caritatives. Au départ, ces dons étaient reversés uniquement au Comité de Bienfaisance et de Secours aux Palestiniens (CBSP ) puis ils se sont élargis avec le temps à différentes causes humanitaires (Palestine, Maroc, Mauritanie). Aujourd'hui la jeune société s'engage à reverser 10 % de ses bénéfices annuels.

La gamme de vêtements proposée par Firdaws wear est très riche à savoir des modèles pour hommes, femmes et enfants. La marque commence à sponsoriser des sportifs professionnels comme le gardien de but de l'équipe de Toulouse (ligue 1) Ali Ahamada ou le champion d'Europe de full contact Karim Benmansour, la marque a également sponsorisé des équipes professionnelles de handball (Paris), de rugby, et différents boxeurs (boxe anglaise et thaïlandaise). Retrouvez ci-dessus une interview que donna Hassen il y a un an pour Imag'in Prod.

Les Maçons d'Allah


La célèbre émission américaine " Extreme Makeover : Home Edition " (Les Maçons du coeur) à très certainement influencé les membres de l'organisation à but non lucratif " Les maçons d'Allah  ". Cette association a pour vocation de construire, rénover et entretenir les écoles confessionnelles, les lieux de culte et prochainement d'aller chez les particuliers qui sont dans le besoin, quelque soit leur confession. L'association accueille en son sein des bénévoles de tout horizon, elle est donc ouverte à toute personne voulant s'inscrire dans cette dynamique collective.

Les maçons d'Allah, fruit de l'Association Génération Indépendante (AGI), exécutent leurs travaux entre la Belgique et la France. Dans la vidéo ci-dessus, réalisée par l'association Deen De Confiance, le président des Maçons d'Allah, Nour Amine, nous donne un apercu du travail effectué par ses "oeuvriers" comme il les surnomme, il met en avant l'aspect fédérateur de son entreprise.

Les Maçons d'Allah figurent parmis les généreux donateurs et sponsors du concours vidéo les Mokhtar Awards, concours que nous allons évoqué ci-joint. 

Les Mokhtar Awards


Former la communauté musulmane française à la pratique de la vidéo professionnelle, à l'écriture scénaristique, lui permettre de rencontrer des professionnels du secteur, tels sont les enjeux proposés par l'initiative de la Mokhtar Académie qui organise un concours vidéo, les Mokhtar Awards, dont la cérémonie est prévue pour le mois de décembre 2013. L'objectif principal étant de produire des courts métrages au service d'une cause relative à la thématique de l'Islam : associations, personnalités....

Les apprentis réalisateurs ont le choix du type de film : fictions, documentaires, interviews...Ils doivent toutefois respecter certaines contraintes qui sont imposées par le réglement du concours : le film ne doit pas excéder 5 minutes et il doit mettre en scène au minimum une femme voilée, pour citer quelques exemples. Le concours est ouvert à tous, musulmans et non musulmans. Le jury est, d'ailleurs, composé de personnalités musulmanes et non musulmanes comme soeur Pauline (Religieuse catholique). Le premier prix du concours est un montant de 10 000€, le second prix est un voyage à la Mecque ou à Jérusalem pour les non musulmans.

Pour permettre de réaliser des films de qualité, l'académie des Mokhtar a initié des ateliers vidéos, à travers la France, qui sont dispensés par des professionnels du secteur ayant pour la plupart une certaine expérience dans le domaine. Les sessions sont organisées en effectif réduit, chaque participant (e) doit s'acquiter d'une somme modique et apporter sa caméra vidéo, la plus préconisée étant un appareil réflex (combinant photo et vidéo HD). La vidéo ci-dessus recueille les témoignages et le ressentiment des participants concernant la qualité de la formation après l'atelier à Saint Denis.






Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Novembre 2016 - 21:27 Elle a perdu son âme