Les cahiers de l'Islam
Les cahiers de l'Islam
Les cahiers de l'Islam


Dimanche 11 Juin 2017

Finalement, il y a quoi dans le Coran ? (Rachid Benzine et Ismaël Saidi)

Dialogue pédagogique autour du texte sacré





Format Kindle
Taille du fichier : 761 KB
Nombre de pages de l'édition imprimée : 149 pages
Editeur : La Boîte à Pandore (2 juin 2017)
Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
Langue : Français
ASIN: B071JFPR86


 


Description

Le Coran, tout le monde en parle, le convoque, mais bien peu le connaissent vraiment. Surtout, on lui fait dire beaucoup de choses qu’en réalité il ne dit pas !

Conscients de la grande ignorance qui entoure le texte sacré des musulmans, l’islamologue, Rachid Benzine, et l’auteur et metteur en scène, Ismaël Saidi, ont choisi d’unir leurs efforts, afin d’offrir une nouvelle voie d’approche du Coran qui conjugue intelligence et humour.
Qui est Muhammad ? Qui sont les « mécréants » auxquels sont promis tant de malheurs ? Qui sont les juifs dont il est question dans plusieurs versets ? Qu’est-ce que le « djihad » ? Le Coran est-il vraiment violent ? Pourquoi parle-t-on de nourritures et de comportements « halal » ?...
Aux questions posées avec humour par Ismaël Saidi, Rachid Benzine apporte des réponses à la fois claires et rigoureuses, en faisant appel aux ressources de l’Histoire, de l’anthropologie, ou encore à la sémiologie.
En neuf chapitres, déployant une pédagogie tout à fait originale, les deux auteurs abordent les principales questions que beaucoup se posent. Avec eux, le lecteur fait ainsi un voyage aux sources du Coran, découvrant la société arabe du 7e siècle qui a été la réceptrice de cette parole devenue livre.

Soyez les bienvenus dans cette aventure ; vous n’en ressortirez pas comme vous y êtes entrés !

EXTRAIT

Rachid : Écoute Ismaël. Déjà, une femme ne doit obéir à personne. Elle est ton égale et si toi tu veux qu’elle t’obéisse, c’est que t’as un problème, mon vieux.
Ismaël : Oui mais le Coran dit que…
Rachid : Le Coran dit des tas de choses, Ismaël, mais est-ce qu’il les dit directement à toi ou est-ce qu’il a dit ces choses d’abord à un peuple du 7e siècle ?
Ismaël : Ben à moi. Je suis musulman. Le Coran me parle à moi.
Rachid : Donc tu as le droit d’avoir des esclaves…
Ismaël : Quoi ? Mais l’esclavage est interdit. C’est inhumain, Rachid.
[...]
Rachid : Écoute Ismaël, nous ne devons pas aborder le Coran selon nos valeurs et notre vision d’aujourd’hui. Tu sais, les grands textes sacrés sont des voyageurs. Ils traversent les siècles, voire les millénaires. Ils deviennent alors ce que les hommes de chaque époque en font. Une lecture qui se veut historique, comme j’y travaille depuis des années, cherche à savoir ce que les hommes d’une époque ont pensé d’un « texte sacré » en leur temps et en vertu des attentes et des enjeux collectifs qui étaient les leurs. Ce faisant, le lecteur historien ne cherche pas à s’approprier le texte pour lui-même ou à porter sur lui des jugements de valeur. Le Coran est né dans une société, celle de l’Arabie du 7e siècle, et il n’a pas pu changer brusquement le mode de vie de tout un peuple. Quand il a essayé, il s’est heurté très souvent à un mur « anthropologique ».

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

Un livre principalement à destination des jeunes et qui a un objectif : développer l’esprit critique. - Mélanie Joris, RTBF

Présenté sous forme de dialogue, avec une touche certaine d’humour, les deux hommes déconstruisent les imaginaires fantasmés liés au Coran et à son interprétation. - L.V., La Libre Belgique

À PROPOS DES AUTEURS

Rachid Benzine est islamologue, chercheur associé au Fonds Paul Ricoeur (Paris) et à L’Observatoire du Religieux. Il enseigne notamment à la Faculté Théologique Protestante de Paris. Auteur de nombreux essais, son premier roman, Lettres à Nour, vient d’être adapté au théâtre.

Ismaël Saidi est réalisateur, scénariste, auteur et dramaturge. Il est connu pour sa pièce Djihad qui a déjà été vue par plus de 100 000 personnes. Il est en tournée dans toute la France avec sa nouvelle pièce, Géhenne.




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Novembre 2017 - 20:23 Du lac Tchad à la Mecque

Vendredi 17 Novembre 2017 - 20:05 La langue et le sacré