Les cahiers de l'Islam
Les cahiers de l'Islam
Les cahiers de l'Islam


Samedi 17 Novembre 2018

Mernissi Fatima, Le harem politique. Le Prophète et les femmes



Mernissi Fatima, Le harem politique. Le Prophète et les femmes

   Albin Michel, 1987.
"Est-ce qu'une femme peut diriger un État musulman ?" Telle est la question qu'a posée la sociologue Fatema Mernissi dans son épicerie de quartier, pour s'entendre rétorquer : "Ne connaîtra jamais la prospérité le peuple qui confie ses affaires à une femme", hadith aussi célèbre que sans appel.
Comment en est-on arrivé là ? Lorsque naît l'Islam en 622, l'intention du Prophète est d'instaurer une communauté religieuse et démocratique où hommes et femmes discuteront les lois de la cité. À partir d'un tel projet, quels méandres ont mené jusqu'à cette figure prégnante de la femme voilée, mise à l'écart de la vie politique, confinée dans l'espace privé au nom de la foi religieuse ? L'auteur a mené une véritable enquête policière à travers l'énorme masse de la littérature religieuse. Elle dresse l'état des lieux dans la Médine du VIIe siècle : alors les épouses du Prophète discutaient politique et allaient à la guerre...

Résumé

Pour éclairer la question de l’exclusion des femmes musulmanes de la sphère publique et politique, l’auteure défend la thèse de la déformation du message du Prophète et de la falsification du contexte dans lequel il a été délivré. Afin de maintenir la suprématie masculine, les savants de l’islam (‘ulamâ’) auraient instrumentalisé le message sacré.
Dans la première partie du livre, F. Mernissi conduit une enquête minutieuse sur les principaux hadîths « misogynes ».
En deuxième partie, elle décrit la première communauté médinoise : le message égalitaire d’un Prophète « féministe », ses femmes présentes et influentes dans la sphère publique. En s’appuyant sur une relecture de la Sîra, F. Mernissi dresse un tableau idyllique du harem du Prophète. Mais selon elle, l’heureuse période du « harem politique » aurait pris fin sous l’influence du futur calife ‘Omar, de la tribu des Quraysh : il devint le porte-parole des hommes hostiles à la politique égalitariste du Prophète. Désormais le voile (hidjâb) « descend sur Médine » et les femmes de Médine sont confinées dans l’espace privé.
 

Points forts

  • Après Sexe, idéologie et islam (1983), Le harem politique. Le Prophète et les femmes, livre pionnier dans les années 80, a scandalisé les « intégristes » musulmans. Parmi les très nombreux ouvrages sur la femme en Islam, il se distingue par la hardiesse du propos et du ton et l’originalité de sa démarche. Son investigation dans les sources de l’histoire « misogyne » du monde musulman est au service du combat «féministe» d’une universitaire respectueuse des dogmes de l’islam. Elle tente, de l’intérieur de l’islam, et en particulier celui du Maroc, de donner aux femmes musulmanes des arguments historiques pour combattre des siècles de préjugés.
  • L’investigation des sources religieuses en langue arabe souvent inaccessibles aux lecteurs français (voir les travaux de G.-H. Bousquet <lien al-Bokhârî> et A. Mérad <lien>) : de larges extraits des hadîths de al-Bukhârî, les commentaires (tafsîr)du Coran de al-Tabarî.
  • Les portraits : le Prophète féministe aux intentions égalitaires bousculant la société médinoise ; les « Mères des croyants », femmes du Prophète (‘Â’isha, Umm Salma…).
  • Des éléments pour un débat sur le thème « Femmes et religion ».

Mernissi Fatima, Le harem politique. Le Prophète et les femmes




Nouveau commentaire :




LinkedIn
Facebook
Twitter
Academia.edu
ResearchGate


Notre newsletter





Nos éditions




Vient de paraître
Tarot
TURC
Esprit de Saintete
Trans
Pensee
Faits religieux et manuels d’histoir
Dounia Bouzar
ISLAM ET HUMANISME
Existe-t'il une philosophie Islamique ?