Les cahiers de l'Islam
Les cahiers de l'Islam
Les cahiers de l'Islam


Mercredi 6 Décembre 2017

Rencontre avec Slimane Rezki : René Guénon (m. 1951), penseur de la Tradition



Slimane Rezki
Slimane Rezki

Slimane Rezki est auteur, traducteur et conférencier.  Il tient une chaîne Youtube Sawt consacrée à des interviews sur divers sujets. Il vient de publier, aux éditions Albouraq, le deuxième tome d'une trilogie consacrée à l'oeuvre de René Guenon.

Le deuxième tome de votre trilogie sur R. Guenon vient de sortir, quel est l'objectif principal de ces ouvrages sur Guenon ? 

L’objectif central est de permettre à un grand lectorat de découvrir un homme et une œuvre exceptionnels. La connaissance de sa vie est conjointe à celle de son œuvre car structurée de la même façon. Guénon redonne vie à la Tradition dans sa dimension la plus élevée et nous rappelle des réalités oubliées. J’ai voulu souligner combien sa vision consistant en un retour aux principes fondamentaux et immuables demeure la seule solution pour une humanité en perdition.
 
Pour cerner la pensée religieuse de R. Guenon, pouvez-vous nous fournir quelques-uns de ces axes majeurs ?

Son œuvre est structurée autour de trois axe majeurs : la dénonciation des idoles modernes, affirmation du Principe suprême de nature métaphysique et enfin, description des moyens initiatiques de réalisation de ce principe métaphysique. Les thèmes principaux sont la métaphysique, la critique du néo-spiritualisme et des dérives modernes, la tradition primordiale, l’initiation, le symbolisme comme langage de la Tradition, Les relations de l’autorité spirituelle et du pouvoir temporel.

Les débats actuels à l'intérieur de l'islam (sur l'état des sciences islamiques, la place du normatif, etc.) peuvent-ils bénéficier de cette pensée religieuse ? 

Avant tout, l’œuvre de René Guénon n’est pas une pensée qui lui serait personnelle, elle est essentiellement l’exposition des fondements de la Tradition. Ensuite, elle ne peut être considérée comme religieuse mais plutôt comme traditionnelle, les deux termes n’étant pas synonymes. La Tradition englobe la religion qui n’en représente que la dimension extérieure comprenant le culte et la jurisprudence. Il est sûr que le débat à l’intérieur de l’islam aurait grand intérêt à se pencher sur cette œuvre sans pareil et ainsi à revenir aux vraies priorités.

Enfin, pouvez-vous nous expliquer les raisons de votre intérêt pour R. Guenon et son œuvre ? Y a-t-il une actualité de son œuvre dans le monde islamique ?

Très rapidement, il m’est apparu que cette œuvre était tout à fait unique. La portée, les perspectives, la rigueur de l’exposition et la profondeur des vues exposées, je ne les ai retrouvées nulle part ailleurs, chez aucun autre auteur. De plus, la situation personnelle de René Guénon lui permit de s’exprimer librement et indépendamment des éventuelles pressions des milieux politiques ou religieux. Ce qui lui permit de rappeler certains fondements traditionnels sans ambages ni crainte. Il fut sa vie durant au service de la Vérité et permit à très nombreux lecteurs de retrouver le sens de la primordialité et de la réalisation spirituelle.

Pour aller plus loin...






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Octobre 2017 - 09:50 Rencontre avec Vincent Geisser