Les cahiers de l'Islam
Les cahiers de l'Islam

Les cahiers de l'Islam



Rechercher :
Shaṭḥ (شطح) :
Pluriel : shatahât (شطحات). Terme probablement dérivé de la racine s̲h̲-ṭ -ḥ qui signifie en arabe: “Perturbé, agité”. La tradition du shath dans la mystique musulmane (IXe-XIIe siècles) est celle de l'expression paradoxale, parfois provocante, pouvant aller jusqu’au blasphème, par laquelle les mystiques musulmans des premiers siècles ont souvent essayé de rendre compte de leur expérience dans l’état de fanâ’. Ces derniers expliquent que lors des moments de ferveur extatique, ils sont submergés par la présence divine, perdant le contact avec les réalités du monde, expliquant ainsi pourquoi ils en viennent alors à prononcer des déclarations qui peuvent sembler incohérent ou blasphématoire prises à la lettre, mais qui sont parfaitement comprises par les autres soufis qui ont partagé les mêmes expériences.
Voir aussi : Abū Yazīd al-Biṣṭāmī, Fanâ’ (فَناء), Ḥallādj (Al)