Les cahiers de l'Islam
Les cahiers de l'Islam
Les cahiers de l'Islam


Dimanche 20 Août 2017

“Wajib”, une étonnante douceur palestinienne à Locarno


Dans un festival qui joue les agitateurs du cinéma, la surprise est venue d'un film placé sous le signe du dépouillement et de la tendresse : “Wajib”, tourné à Nazareth par Annemarie Jacir. Avec les formidables Mohammad et Saleh Bakri, père et fils.



A l'approche d'un mariage, la tradition veut, en Palestine, que les hommes de la famille aillent porter personnellement leur invitation à tous ceux qui seront conviés à la fête. Cette tournée des popotes a inspiré à Annemarie Jacir, déjà repérée avec le beau Sel de la mer (2008), un film à la fois simple et subtil, Wajib. On y suit un père et son fils qui, munis d'un stock d'invitations au mariage de leur fille et sœur, font du porte-à-porte chez les connaissances et amis, à Nazareth. Rien de plus. Les grandes joies seront pour le jour de la fête. Et les drames sont mis entre parenthèses.
C'est du côté des petites choses de la vie que la réalisatrice porte son regard, avec générosité, précision aussi. Au fil des visites, elle saisit des portraits touchants et parfois drôles. Toute une atmosphère qui raconte une famille, une ville, une culture. « Les personnages de Wajib sont directement inspirés par des gens que je connais, explique-t-elle. Mais c'est aussi ma propre vision de Nazareth que je donne. J'ai voulu que cette fiction soit à la fois ancrée dans la réalité et universelle. Il y a une part d'humour et j'y tenais. Je crois qu'on peut parler d'une tonalité méditerranéenne. » Lire la suite.

“Wajib”, une étonnante douceur palestinienne à Locarno





Nouveau commentaire :