Les cahiers de l'Islam


Lundi 13 Mai 2013

Tawfiq Al-Hakim : auteur central de la littérature arabe, oublié des traducteurs



Tawfiq Al-Hakim
Tawfiq Al-Hakim
Auteur central de la littérature arabe, Tawfiq Al-Hakim est l’oublié des traducteurs. Son oeuvre n’a pourtant jamais été aussi contemporaine qu’au­jourd’hui. Deux nouvelles publications en anglais en témoignent.

4

C’est un monument de la littérature arabe. Un géant de la nouvelle et du théâtre. Naguib Mahfouz disait du Retour de l’âme (1933) « qu’il marque la vraie naissance de la nouvelle arabe ». Mais dans les librairies francophones, ne cherchez pas : vous ne trouverez pas — ou difficilement- Tawfiq Al-Hakim.  Son oeuvre, aussi importante soit-elle, est la grande oubliée des traducteurs arabe-fran­cais.

AUC Press, maison d’édition anglophone à qui l’on doit la traduc­tion des oeuvres inté­grales de Naguib Mahfouz, vient de faire traduire l’essentiel de Tawfiq Al-Hakim : Le Retour de l’âme et un recueil de courtes pièces de théâtre et de nouvelles.
 

5


Ces deux parutions, en 2013, ne sont pas dues au hasard. Récemment, plu­sieurs critiques ont relu Al-Hakim à la lumière des troubles qui ont précédé le 25 janvier 2011. Sa pièce de théâtre Praxis ou Le Problème du pouvoir écrite en 1954 relate, vers sa fin, la sortie des masses indignées contre les élites et leur cor­ruption « comme une mer rebelle », tandis que le peuple plonge dans la pauvreté.

Dans cette pièce, Hakim s’inspire de L’Assemblée des femmes d’Aristophane. En 392 av. J.-C., Athènes a perdu la guerre du Péloponnèse face à Sparte. Les femmes sor­tent de leur oikos et décident de prendre le pouvoir malgré un évident manque d’expé­rience politique. De quoi établir certains parallèles avec la situation actuelle …


Lire la suite sur Al-Ahram Hebdo.




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Novembre 2016 - 21:27 Elle a perdu son âme