Les cahiers de l'Islam


Samedi 4 Mai 2013

Revue Futuribles : L’islam, acteur incontournable d’une Europe sécularisée



La revue Futuribles - n°293, mars 2013
La revue Futuribles - n°293, mars 2013

Principale revue de prospective en langue française, Futuribles apporte chaque mois à ses lecteurs les éléments indispensables à une meilleure compréhension du monde contemporain, une analyse de ses évolutions possibles (les futur-ibles), des enjeux qui y sont liés, des politiques et des stratégies pouvant être adoptées par les différents acteurs. Indépendante de tout parti politique, de toute idéologie et de toute religion, la revue Futuribles ne prétend pas prédire le futur mais permettre à ses lecteurs d'en être des acteurs.
Source :
http://www.futuribles.com

Dans ce numéro 393 (mars 2013) de la revue Futuribles, vous trouverez trois articles sur la question de l'islam en Europe : le premier est celui du sociologue Franck FRÉGOSI  intitulé "L’islam en Europe", le second article est une contribution de Jean MARCOU (enseignant à Sciences Po Grenoble) et de Jean-Paul BURY (historien et maître de conférence à Sciences Po Grenoble) portant sur Islam(s) et islamistes dans les “printemps arabes” et enfin le troisième article, de Jean-François MAYER (historien), pose la question de "L’impact des fondamentalismes".
Ce dernier article est d'un intérêt considérable, à la fois pour la réflexion que l'auteur nous livre sur la notion même de "fondamentalisme" et, ensuite, pour la typologie qui est proposée pour arriver à décrire les multiples formes du "fondamentalisme".

Présentation par Futuribles

Franck FRÉGOSI, L’islam en Europe,

Franck Frégosi étudie la place de l’islam dans les sociétés européennes. Après un bref rappel de l’histoire de la présence de la religion musulmane en Europe (de l’implantation arabe en Espagne, au Moyen-Âge, à l’Empire ottoman, en passant par les migrations qui ont suivi les décolonisations), l’auteur présente les différents visages de l’islam en Europe : clivages ethniques liés aux régions d’origine des musulmans européens, clivages générationnels entre l’islam pratiqué par les jeunes générations et celui de leurs aînés, et clivages idéologiques.
Il explore ensuite les trois voies suivant lesquelles s’exprime actuellement l’islam en Europe et leurs perspectives — islam minoritaire partisan d’une certaine orthodoxie, islam standardisé plutôt radical revendiquant une capacité d’application universelle, et sécularisation. Franck Frégosi souligne aussi le caractère mitigé de l’intégration économique des musulmans en Europe et les difficultés auxquelles ils se heurtent en matière d’emploi, par exemple en France, eu égard au souci récurrent de respect de la laïcité dans la sphère publique et aux velléités d’y adjoindre l’espace de l’entreprise privée. Ces différents éléments donnent à penser, selon l’auteur, que l’islam européen est en phase de maturité et d’adaptation à la tradition de sécularisation qui prévaut en Europe occidentale.

Jean MARCOU et Jean-Paul BURY, Islam(s) et islamistes dans les “printemps arabes”

Jean-Paul Burdy et Jean Marcou analysent le rôle joué par l’islam et les islamistes dans les « printemps arabes » des deux dernières années, et celui qu’ils jouent aujourd’hui dans les transitions politiques en cours. Ils rappellent en premier lieu que les révolutions arabes ont été déclenchées par des mouvements de contestation avant tout sociaux et politiques, rejoints après coup par les islamistes (généralement bien implantés dans les milieux populaires des pays concernés). Les auteurs montrent ensuite comment les islamistes, à l’instar des Frères musulmans, ont tiré parti de ces soulèvements pour arriver au pouvoir (en Tunisie et en Égypte en particulier), mais aussi combien leur ligne idéologique ne faisait que conforter une organisation sociopolitique dominée de facto de longue date par la charia ; ils présentent aussi les divergences existant en la matière entre les différents pays arabes concernés par les « printemps arabes », les modèles référentiels revendiqués, etc. Ils étudient en particulier les enjeux confessionnels (rivalité chiites / sunnites) qui ont émergé dans des États tels que le Bahreïn ou la Syrie, et l’instrumentalisation qui en a été faite par certains acteurs, contestant néanmoins la « lecture simplificatrice » consistant à opposer l’« arc chiite » au « bloc sunnite » dans le monde arabe, alors que dans bien des cas, c’est la Realpolitik qui, très classiquement, y motive les positions et actions des États.

Jean-François Mayer, L’impact des fondamentalismes

Jean-François Mayer s’intéresse au concept de « fondamentalisme ». Souvent employée dans des contextes très différents, pour ne pas dire à tort et à travers, la notion de fondamentalisme a pourtant un sens bien précis dans l’univers des religions, comme le montre cet article.
Rappelant l’émergence du fondamentalisme, aux États-Unis, au sein de la communauté protestante et l’entrée de cette mouvance en politique, Jean-François Mayer analyse ensuite dans quelle mesure ce concept a pu s’étendre à d’autres groupes religieux et ce qu’il recouvre alors. Il souligne ainsi, entre autres, la crainte des fondamentalistes de voir les valeurs qu’ils prônent menacées ; certaines évolutions de la société moderne qu’ils jugent déviantes (droit à l’avortement, tolérance à l’égard des homosexuels, détachement de certaines forces politiques vis-à-vis du religieux…) ; la référence fréquente des fondamentalistes à un passé idéalisé de leur courant religieux, etc. Il insiste surtout sur la grande diversité des groupes susceptibles d’être classés dans cette catégorie, des contextes dans lesquels ils évoluent, et donc, subséquemment, des pratiques politiques qui sont les leurs.
Partant des enseignements tirés des analyses comparatives ayant nourri cette réflexion, Jean-François Mayer propose ensuite une nouvelle typologie susceptible de couvrir les différentes formes de fondamentalismes, en quatre catégories : mouvements protestataires conservateurs, restaurateurs, réformateurs et transformateurs. Il s’intéresse enfin à l’impact des fondamentalismes sur les sociétés au sein desquelles ils sont implantés — risque de dénigrement des groupes minoritaires ; poids politique variable selon les contextes et les religions…

Les contributions de ce numéro sont disponibles : http://www.futuribles.com




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Novembre 2016 - 21:27 Elle a perdu son âme