Les cahiers de l'Islam


Samedi 6 Juillet 2013

Pourquoi le voile pose-t-il problème?


Par Matthieu Mégevand, journaliste chez Le monde des religions.

Au-delà des clichés et sans apologie aucune, peut-on envisager le voile islamique sous un autre angle? Entretien avec Silvia Naef, professeur à l’unité d’Arabe de l’Université de Genève, spécialiste de la culture des mondes arabes et musulmans, qui effectue actuellement des recherches sur le voile et ses symboliques.



Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste votre recherche actuelle sur le voile?

Je n’ai pas voulu m’intéresser au problème du voile du côté musulman, son obligation par le Coran, qui est d’ailleurs très discutable. J’ai plutôt voulu me pencher, et c’est une réflexion, toujours en cours, sur cette fixation occidentale par rapport aux femmes musulmanes et à leur voile. C’est au XIXe siècle que l’ont peut trouver l’origine de cette fascination. Cela se trouve d’abord dans des récits de femmes occidentales qui voyagent en Orient, et qui plaignent les musulmanes obligées, selon elles, de porter un voile.

C’est évidemment tout à fait paradoxal quand on pense aux conditions de la femme en Europe à cette époque-là. De manière plus générale, dans l’optique 'Edward Saïd' d’un Orient créé par l’Occident, c’est tout l’orientalisme du XIXe siècle qui va s’intéresser à ces femmes voilées, cachées, et dont on va faire tantôt un symbole d’oppression, tantôt un objet de tous les fantasmes. Mis à part ce côté plutôt artistique, il existe une autre piste, anthropologique cette fois, qui doit être explorée: c’est celle de la domination. Car, ne l’oublions pas, le XIXe siècle est l’époque de toutes les conquêtes coloniales. Et qui dit conquête dit soumission. [...]

Le fantasme de la femme dévoilée

Lire la suite sur Le monde des religions .

Quand vous contestez ma liberté de me couvrir, c'est vous qui m'oppressez!!
Quand vous contestez ma liberté de me couvrir, c'est vous qui m'oppressez!!




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Novembre 2016 - 21:27 Elle a perdu son âme