Les cahiers de l'Islam


Samedi 18 Mars 2017

Le Québec face à l’islamophobie (Radio Canada)


La méfiance envers l’islam et les musulmans gagne du terrain au Canada comme ailleurs en Occident. Enquête sur un mouvement en pleine expansion. Premier arrêt : le Québec.




Par Luc Chartrand d'Enquête.

La fusillade du 29 janvier au Centre culturel islamique de Québec, qui a entraîné la mort de six musulmans, a placé les Québécois face à une réalité souvent sous-estimée : la montée d’un climat islamophobe chez eux.

Même si on ne peut établir de lien direct entre l’attentat et la « critique de l’islam » qui occupe une grande place dans le débat public, les musulmans constituent aujourd’hui une des minorités les plus stigmatisées, que ce soit au Québec ou dans l’ensemble du Canada.

La montée d’un climat islamophobe est une évidence pour le religiologue de l’UQAM Frédéric Castel, expert de la communauté musulmane au Québec.

« Si on me dit que ça n’existe pas, c’est que tu n’es jamais allé sur Internet de ta vie, tu n’as jamais consulté Facebook », explique-t-il, faisant une distinction entre l’islamophobie dure qui comporte des propos haineux et l’islamophobie commune faite de préjugés, et la peur face à une culture qui est méconnue.

Les sentiments de méfiance et d’hostilité envers les musulmans ont été exacerbés depuis le projet de charte des valeurs québécoises mis de l’avant par le gouvernement péquiste de Pauline Marois. Les débats autour de ce projet ont engendré une multiplication des propos ouvertement xénophobes, que ce soit dans les commentaires du public circulant dans les médias ou sur des sites Internet spécialisés dans la « vigilance » face à l’islam.


Qu’est-ce que l’islamophobie?

Selon la définition la plus récente du Petit Robert, l’islamophobie est une « hostilité contre l'islam et les musulmans ». Le Multidictionnaire, lui, définit l’islamophobie comme un « racisme qui se manifeste par une haine, des préjugés et une discrimination délibérés à l'endroit de l'islam, des membres de la communauté musulmane, pratiquants ou non, ou des objets et lieux de culte islamique ».


Un sujet bien présent dans les médias

Dans un registre moins virulent, les thèmes liés à l’islam sont aussi devenus prévalents dans beaucoup de chroniques d’opinion, que ce soit dans les radios parlées particulièrement populaires à Québec ou encore dans certains journaux comme Le Journal de Québec et Le Journal de Montréal.

Le plus prolifique des chroniqueurs du Journal, Richard Martineau, a publié quelque 700 articles en 10 ans traitant directement ou indirectement de l’islam.

En 2007, Richard Martineau estimait que certains musulmans ne devraient pas fréquenter les cabanes à sucre. « Des musulmans orthodoxes qui vont dans une cabane à sucre, c’est comme des militants adéquistes qui se pointent à un congrès de Québec solidaire. Ça n’a aucun sens, ils n’ont rien à faire là. À moins qu’ils cherchent à provoquer… »


Retrouvez la suite de cet article sur le site de Radio Canada.
 




Nouveau commentaire :




LinkedIn
Facebook
Twitter
Academia.edu
ResearchGate



Notre newsletter


Nos éditions







Vient de paraître
L'héritage des femmes
Je viens d'Alep
TAHAR
La Banque sans intérêt en Islam
Et tout ça devrait faire d'excellents Français Dialogue sur les quartiers
Nous (aussi) sommes la Nation
Islam et Femmes (Asma Lamrabet)
Quand j'étais frère musulman
Orientalisme savant Orientalisme littéraire

Les plus récentes
Light Inc. | 30/04/2017 | 807 vues
00000  (0 vote)
1 sur 205