Les cahiers de l'Islam
Les cahiers de l'Islam
Les cahiers de l'Islam


Amine Djebbar
Co-fondateur du site internet "Les cahiers de l'Islam", co-fondateur des "éditions Les cahiers de... En savoir plus sur cet auteur
Mercredi 5 Novembre 2014

Laisser la Réforme Islamique démarrer en Amérique

Par Salaam al Marayati et Mayer Hathout

Nous devons cesser de nous tourner vers le Moyen Orient où règnent l'autoritarisme et la religion régressive.



Les musulmans de trois Etats de la région se réunissant sur l'avenue de Madison à New York pour la 29 ème parade annuelle des musulmans américains en septembre. Crédit Photo CORBIS
Les musulmans de trois Etats de la région se réunissant sur l'avenue de Madison à New York pour la 29 ème parade annuelle des musulmans américains en septembre. Crédit Photo CORBIS
Ce texte est une traduction de l'article publié le 30 octobre 2014 sur les sites The Wall Street Journal et Muslim Public Affairs Council. Traduction par Amine Djebbar pour Les Cahiers de l'Islam.


Par Salaam al Marayati et Mayer Hathout *

D'après les écrits de Graham Fuller et Ian Lesser publiés en 1995 (La géopolitique de l'Islam et l'Occident), "Les communautés musulmanes en Occident sont plus susceptibles d'exercer une influence sur leurs pays et leurs cultures d'origine que l'inverse. Au fil du temps, elles peuvent avoir un effet considérable sur les perceptions de la sécularisation et sur le droit des minorités au Moyen Orient".

Ce changement - émanant de la communauté musulmane américaine qui est perçue comme étrangère et comme une extension du Moyen Orient et de l'Asie du sud alors qu'elle influence au lieu de cela l'Orient - est la direction vers laquelle les musulmans se dirigent. L'autoritarisme rampant dans le monde musulman et la régression des établissements religieux islamiques financés par ces mêmes gouvernements autocratiques font que la réforme islamique est actuellement peu probable dans la région.

Les musulmans américains peuvent contribuer de manière significative à la relance de l'Islam et à restaurer la dignité humaine comme un principe central de la foi. Des régimes despotiques à l'extrémisme religieux, l'autoritarisme au Moyen Orient et en Asie du sud a dévasté la pensée islamique moderne au cours des derniers siècles. Les musulmans américains ont la liberté et le potentiel intellectuel pour établir un changement positif en vue d'une réforme Islamique.

Il y a 1,5 milliard de musulmans dans le monde, et leur religion doit restée pertinente pour chacun d'entre eux. Toutes les religions et les philosophies humaines passent par des réformes et des renouveaux. Nous, Musulmans, devons nous libérer des chaînes relatives aux traditions dogmatiques tels que le sectarisme, le tribalisme, le chauvinisme et la théocratie, lesquels contredisent l'éthique islamique basée sur le Coran et les authentiques traditions du prophète Mohammad.

Les domaines qui nécessitent une attention particulière pour une réforme Islamique sont : la promotion d'une bonne gouvernance, la protection des religions minoritaires et des femmes, et la marginalisation des idéologies de contrainte. Il y avait davantage de discours sur le code pénal et la jurisprudence il y a plusieurs siècles, durant l'apogée de la civilisation islamique, quand les dirigeants se concentraient plus sur l'esprit de la loi, que sur le fait de faire appliquer la loi à la lettre.

Par exemple, durant les deux décennies qui ont suivies la révélation Coranique qui s'est achevée en 632, la punition pour vol a été suspendue par Omar ibn-al-Khattab, le deuxième successeur du prophète, quand l'économie s'était détériorée et que la pauvreté était devenue endémique. Dans cette situation, ainsi que dans de nombreuses autres, un dirigeant a suspendu une instruction coranique conditionnelle en raison des circonstances. C'est cet esprit là qu'il convient de retrouver aujourd'hui plus que jamais.

Comme nous le savons, les droits fondamentaux des femmes et des minorités religieuses sont bafoués dans de nombreux pays musulmans. Les communautés qui n'ont pas adhéré à ces idéologies de pouvoir vivent des conditions inhumaines et d'oppression. En 2002, la police religieuse saoudienne a empêché des jeunes filles de s'échapper d'une école à la Mecque qui était en feu, 15 étudiantes sont mortes. Ces hommes, membres du Comité pour la vertu et de la prévention contre le vice, n'ont pas autorisé les jeunes femmes à quitter l'immeuble car leurs voiles ne couvraient pas complètement l'ensemble de leur cheveux.

Ceci a démontré qu'une règle relative à la protection de la vie n'a pas été respectée, alors qu'elle constitue l'un des cinq objectifs de la loi islamique, les autres étant la liberté d'expression, la liberté de religion, les droits de la famille, et les droits de la propriété. Les cinq objectifs sont appelés les Maqaasid de la loi islamique et ils sont acceptés à l'unanimité par les juristes musulmans. Les Maqaasid ont besoin d'être revivifiés, pour ce faire ils doivent s'exprimer dans un environnement de liberté et au travers d'une pensée futuriste. Il n'y a pas de moralité ou d'éthique islamique obtenu par la police religieuse.

Cette force de police religieuse saoudienne, semblable à celles en Iran et dans l'ensemble de l'Asie du sud, est un abâtardissement d'un très important concept islamique à savoir celui de Maslaha, ou intérêt public. Le verset dans le Coran lié à la Maslaha fait référence à la promotion des avantages sociaux, ils sont définis par les Maqaasid et ils sont connus par les gens comme la décence humaine et la prévention contre les dommages publics. La police religieuse est enracinée dans l'idéologie de la contrainte. C'est une distorsion de cette précieuse compréhension de l'intérêt public propre à n'importe quelle jurisprudence nationale ou autorité exécutive.

Les musulmans américains se sont tournés vers le Moyen Orient pour l'autorité religieuse, pour une guidance spirituelle, et parfois pour des priorités politiques. Nous devons mettre un terme à cette pratique en affirmant que tout pays ou groupe qui se prétend islamique doit respecter le principe le plus important dans l'Islam, en protégeant la vie humaine plutôt que de la détruire.

Tout pays qui tue sa propre population, persécute les minorités religieuses et subjugue les femmes est un anathème pour les musulmans américains. Ils peuvent se considérer comme des anges, mais ils ne peuvent camoufler leur mal sous un vernis religieux. L'Islam nous a libéré des chaines de la tyrannie religieuse et nous lutterons pour nous libérer en affirmant notre indépendance vis à vis de ces tyrans et de ces clercs qui ont usurpé l'autorité et la religion en revendiquant la souveraineté sur les musulmans du monde entier.

* Salaam al Mayarati est le Directeur du MPAC et le Dr Mayer Hathout (1936-2015) fut le Conseiller principal du Conseil musulman des affaires publiques (MPAC).




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 12 Novembre 2017 - 14:10 La maison des Saoud- documentaire ARTE

Vendredi 3 Novembre 2017 - 11:16 Où est l'empathie pour la Somalie ?