Les cahiers de l'Islam


Sterenn Le Maguer
Actuellement en doctorat d'archéologie islamique et enseignante à l'Université Paris 1... En savoir plus sur cet auteur
Mercredi 6 Mars 2013

Entre syncrétisme artistique et affirmation d’une identité propre : le décor architectural de la Grande Mosquée Sultan al-Qaboos (Mascate) (2/2)


Poursuivant notre volonté de mettre en exergue l'art islamique, nous présentons la deuxième partie de l'article de Sterenn LE MAGUER, doctorante en archéologie islamique et enseignante à l'Université Paris 1 Panthéon/Sorbonne.

L'équipe des Cahiers de l'Islam





Dans la première partie, j’ai montré comment le décor architectural de la mosquée Sultan al-Qaboos réalise un syncrétisme des éléments les plus caractéristiques de l’art et l’architecture islamiques.

Cependant, dans ce cadre, on y trouve aussi une volonté de se singulariser. Ainsi, dans la galerie sud, une section est consacrée à l’Oman et la péninsule Arabique avec le thème « sable, myrrhe et argent ». La plaque explicative nous indique que « les décors muraux sont inspirés par les motifs traditionnels que l’on retrouve sur les objets artisanaux réalisés en Oman et dans la péninsule. Cette interprétation contemporaine reflète la diversité des formes et les motifs symboliques fréquemment employés dans l’artisanat tribal : argent, bijouterie, broderies, textiles, art du tissage et tapis. Une variation de décors bordant les niches combine les éléments individuels dans chaque niche et rends hommage à l’esprit créatif de cet art authentique. »

 

 
Le choix a donc été fait d’illustrer l’art d’Oman par son artisanat tribal. Dans le titre, il est fait allusion à la myrrhe. En effet, ce n’est pas mentionné dans la notice, mais l’encens et la myrrhe sont bien présents dans ces décors. Ils le sont en reprenant des motifs traditionnels de brûle-parfums.


 

Brûle-parfum omanais. (c) S. Le Maguer 2007
Brûle-parfum omanais. (c) S. Le Maguer 2007
Ce brûle-parfum est une production typiquement omanaise. Il s’agit d’un brûle-parfum quadrangulaire reposant sur un socle ajouré, disposant d’une anse et dont chaque angle se termine en merlon, à l’image de l’habitat traditionnel. Il possède un décor peint et incisé. Les couleurs chaudes (brun, rouge et jaune) dominent l’ensemble et sont associées à du bleu et du vert. Le décor se compose de lignes et de points incisés et peints.



Niche évoquant le décor des brûle-parfums. (c) S. Le Maguer 2012
Niche évoquant le décor des brûle-parfums. (c) S. Le Maguer 2012





Cette niche évoque le décor des brûle-parfums omanais, dans une version moderne. On retrouve cette prédominance de tons chauds associés au vert et au bleu. Les décors incisés sont représentés par des triangles.


Ainsi l’Oman est toujours associé à l’encens et à la myrrhe, et ce pays s’identifie lui-même à l’usage et à l’artisanat liés aux effluves de myrrhe et d’encens. De nos jours, on ne trouve plus seulement de l’encens au sûq, mais aussi dans les très modernes malls. On peut s’apercevoir alors de l’importance de ces produits et le soin avec lequel hommes et femmes choisissent les encens qu’ils brûleront chez eux. Enfin, l’encens est aussi la fragrance à la base du parfum « Amouage », parfum de luxe produit en Oman, vendu partout dans la péninsule Arabique.




Article publié avec l'aimable accord de Sterenn LE MAGUER, article d'origine.
 
Entre syncrétisme artistique et affirmation d’une identité propre : le décor architectural de la Grande Mosquée Sultan al-Qaboos (Mascate) (2/2)