Les cahiers de l'Islam
Les cahiers de l'Islam
Les cahiers de l'Islam


Mardi 8 Septembre 2015

Enseigner l'islam à l'école? : « Les professeurs ne connaissent pas grand-chose à l’islam »

Par Rémi Noyon, journaliste à Rue89



C’est le jour d’après, celui des bonnes résolutions. Celui où l’on met des majuscules sur les mots : République, Rassemblement, Unité. Celui où l’on répète que « rien ne sera plus comme avant ». Celui où l’on se prend à faire des prédictions : sursaut d’unité ou choc communautaire. Chacun avec ses exemples : images des rassemblements spontanés ou témoignages de profs confrontés à des élèves provocateurs lors de la minute de silence.
Au-delà, pour beaucoup d’enseignants, c’est un moment de remise en question : comment se fait-il que certains de nos élèves réagissent comme cela ? Comment est-il possible que des jeunes qui passent par nos écoles, où on parle respect de l’autre, tolérance, écoute mutuelle, en arrivent à justifier des attaques d’une telle violence ?
Parmi les universitaires invités sur les radios, Olivier Bobineau, sociologue des religions, a retenu notre attention avec sa « punchline » : combattre le « choc des ignorances ». Après avoir formé les imams de France, il a fondé un cabinet d’études et de conseils axé sur la laïcité – The Olive Branch. Il a publié récemment « Notre laïcité ou les religions dans l’espace public » (éd. Desclée De Brouwer, 2014). On lui a passé un coup de fil ce samedi matin :
 

Olivier Bobineau, en 2008, lors d’une formation universitaire destinée aux imams (CHAMUSSY/SIPA)/rue89.fr
Olivier Bobineau, en 2008, lors d’une formation universitaire destinée aux imams (CHAMUSSY/SIPA)/rue89.fr

Rue89 : Au lendemain des attaques terroristes, tout le monde parle de « vivre ensemble ». Pour vous, le problème principal est celui du « choc des ignorances ». Qu’entendez-vous par là ?

Olivier Bobineau : On veut nous faire croire qu’il y a un choc des civilisations. C’est le sens du roman de Houellebecq : la civilisation occidentale qui remet son destin dans les mains de la civilisation musulmane. Or, ce choc n’existe pas. Ce qui existe, c’est le choc des émotions et le choc des ignorances.
Comment les combattre ? La seule solution, c’est la pédagogie. C’est l’art d’expliquer la complexité par la raison. Ça tombe bien, nous sommes dans le pays des Lumières.
Là-dedans, il y a deux enjeux : d’abord, bien comprendre ce qu’est la laïcité. C’est la liberté de conscience à tout prix, seulement limitée par le trouble à l’ordre public. C’est le fond. Or, c’est encore mal expliqué à l’école.

Lire la suite sur Rue89.com .




Nouveau commentaire :