Les cahiers de l'Islam
Les cahiers de l'Islam
Les cahiers de l'Islam


Lundi 7 Juillet 2014

Après les Oulémas Irakiens, Al Qaradhaoui rejette le "Califat" proclamé par l'EIIL

Par Malik Tahir, Afp



Le Califat proclamé par l’EIIL entre l’Irak et la Syrie n’emballe pas les religieux. Après l’association des Oulémas irakiens, dont l’opposition radicale au gouvernement d’Al Maliki, n’a pas empêché de rejeter le Califat auto-proclamé, c’est au tour de Cheikh Youssef Al-Qaradaoui de le faire.
 
Tout comme les Oulémas irakiens, Al-Qaradhaoui ne conteste pas le principe du Califat mais rejette sa mise en œuvre par les djihadistes de l’EIIL. L’Association des Oulémas Musulmans d’Irak (sunnite) avait indiqué, mardi dernier, que la proclamation du Califat ne "sert pas les intérêts de l'Irak» et ne fait que donner des prétextes pour "diviser l'Irak et causer des torts aux gens".
 
Elle mettait également en question la viabilité d’une annonce d’un Etat du Califat dans une zone en guerre et l’absence de consultations des " fils de l'Irak et de la Syrie, ni ceux qui lient et délient dans ces deux pays, alors que cela constitue une condition de base de l'allégeance (bi'3a)".
 
L’allégeance à ce Califat "n'est pas une obligation légale" avait indiqué l’Associations des Oulémas qui a appelé à revenir sur la proclamation "pour préserver les intérêts des gens et du pays".
Abû Bakr Al-Baghdadî
Abû Bakr Al-Baghdadî

Note de la rédaction : Les internautes s'en sont pris à la montre portée par Al-Baghdadî : certains parlent de « jihâd bling bling » ou de « calife rolex », voir par exemple : francetvinfo.fr.


 
Les arguments sont largement repris par Al Qaradhaoui qui tout en souhaitant "l'avènement du califat le plus tôt possible" critique la démarche de l’EIIL comme une violation de la Charia. Et une décision aux conséquences dangereuses pour les sunnites en Irak et sur la révolte en Syrie.


L’annonce de l’établissement du Califat par un groupe connu "par ses atrocités et ses vues radicales ne sert pas le projet islamique", a affirmé M. Qaradaoui dans un communiqué au nom de l'Union mondiale des oulémas musulmans.

 

 



"Obéissez-moi!"

Selon le "guide" des Frères Musulmans, le titre de Calife doit être accordé par l’ensemble de l’oumma islamique et ne peut " être usurpé par un groupe". Le Groupe djihadiste Da3èche ou EIIL a proclamé le 29 juin dernier, au premier jour du mois de Ramadhan, le retour du Califat qui a cessé d’exister avec la chute de l’empire Ottoman.

Le chef de l’EIIL, Abou Bakr Al-Baghdadi, proclamé Calife, Emir des croyants, a menacé tous ceux qui tardent à faire allégeance au motif qu’ils n’auraient aucune excuse à ne pas le faire.

Lire la suite sur : huffpostmaghreb.com .





Nouveau commentaire :